The Witcher le JdR, le détail du bouquin !



Paru à la Gencon 2018, j’ai opté pour la version PDF du jeu de rôle The Witcher. Il a fallu un peu plus de deux ans à R.Talsorian Games et au couple d’auteurs, Lisa et Cody Pondsmith pour finaliser le jeu avec l’agrément de CD PROJEKT RED. Par conséquent cette version papier, stylo et dé s’approche de la trilogie des jeux vidéos plus que de la saga de Sapko. Pour la VF, c’est Arkhane Asylum Publishing qui s’atèle au boulot de traduction avec une éventuelle sortie en fin d’année.

Cody Pondsmith


Le couple d’auteurs a adopté une insertion temporelle après les évènements de The Witcher II, Assassins of Kings. On se situe fin 1271 - début 1272, un court chapitre dans le jeu pose les différents tenants et aboutissants évènementiels liés aux choix du joueur dans le jeu vidéo. Quels sont les choix retenus chez les La Valette ? Le destin du Haut Aedirn ? La survie de Saskia ? Les choix à Loc Muinne ?  En définitive, pas mal de questions et réponses qui aident le meneur de jeu a posé son cadre tout en respectant les fins multiples d’Assassins of Kings.

R Talsorian Games Gencon 2018

Le bouquin fait 335 pages, bien volumineux, il y a tout ce qu’il faut pour jouer, avec bestiaire et une aventure d’introduction pas mal foutue. Le livre de base se divise en 11 chapitres :

Une introduction qui détaille le choix des auteurs, la saga de Sapko et la trilogie des jeux vidéo. Ce premier chapitre détaille les fiches des personnages principaux sous l’angle de The Witcher II avec Letho de Gulet, Iorveth, Vernon Roche,  Triss, Zoltan, Jaskier, Yennefer et Geralt.

Le chapitre sur la création de personnage, une cinquantaine de pages. Le jeu propose neuf professions : Barde, Artisan, Criminel, Docteur, Mage, Homme d’Armes, Marchand, Prêtre et Sorceleur. Pour différencier les personnages dans les mêmes professions, les auteurs ont développé un arbre de compétences, trois sous-classes plus typées qui s’étalent elles-mêmes en trois niveaux. Par exemple, pour le Barde, il y a possibilité entre trois types : le Charmeur, l’Informateur ou le Manipulateur qui débloque une compétence ou une capacité pour chacun des trois niveaux suivants.

Puis, c’est un chapitre sur l’équipement, les armes et armures du Continent, les armes et armures des races anciennes, la pharmacopée alchimique conventionnelle (hors Sorceleur pour faire simple), les améliorations d’armure (hors Runes et Glyphes), le transport (chevaux, sacoches, sellerie et compagnie), les sets d’équipement (le kit d’Alchimie aux outils de voleur) et l’équipement général.

Ensuite, c’est au tour de la Magie, un chapitre d’une vingtaine de pages qui détaillent les sortilèges des mages par élément magique (Feu, Air, Terre, Eau et un élément Mix) s’étageant en trois niveaux – novice, professionnel et maître, puis les invocations des prêtres pareillement en trois niveaux de maîtrise,  les 5 signes magiques du Sorceleur et leurs versions améliorées, des rituels puissants qui consomment des composants rares, les imprécations « Hexes » (des malédictions rapides aux effets établis mais amoindris), les lieux de pouvoir et les règles d’apprentissage de la magie.

On passe au chapitre sur la gestion de l’artisanat. Les auteurs se sont calés sur les principes du jeu vidéo et c’est pas mal fait. On part sur des schémas et diagrammes de novices, professionnels et maîtres pour les armes, les armures et les potions. La suite détaille l’ensemble des composants et comment on les récupère sur la flore et la faune, par le désassemblage des objets ou en pratiquant la vivisection des monstres.

Puis, c’est au tour d’un long chapitre sur le combat, le nerf du jeu. Le jeu se joue au d10. La mécanique basique, c’est Caractéristique + Compétence + 1d10 contre une difficulté (diff. Moyenne = 14). Pour le combat uniquement, il y a un système de critiques, sur un 10 naturel, on relance et on additionne. Pour le Fumble, un 1  naturel, on relance et on soustrait au résultat final. Le combat est bien détaillé et se cale pareillement sur le jeu vidéo, on retrouve la frappe rapide, la frappe puissante, l’esquive, le blocage instinctif et la parade bien placée qui offre une contre-attaque. L’intensité du combat est prise en compte, avec des points d’endurance qui souligne l’épuisement au combat et à la magie. Armes et armures s’abiment en fonction des dégâts et blocages, bienvenu au décompte d’épicier ! Forcément, le système de combat est technique mais pas énormément compliqué… A zéro points de vie, on retrouve  les « Finishing  Blow» du jeu avec un système détaillé de tableaux de blessures critiques… On passe au combat à distance, portée, luminosité, couverts et effets environnementaux, puis au lancer de bombes avec la déviation en cas d’échec… Le chapitre se termine avec la magie en combat, lancer un sortilège, les « fumble » en magie et les effets du Dimeritum.

Ensuite, c’est un chapitre sur le monde de The Witcher. Les auteurs y détaillent le Nord, les royaumes des races anciennes, le Nilfgaard, les zones frontalières au Continent, les principales alliances géopolitiques (du style Loge des Magiciennes) et les religions majeures.

On passe au chapitre sur le rôle du meneur de jeu à The Witcher. Qu’est ce qu’une partie de jeu de rôle, l’ambiance propre à The Witcher, définir les oppositions aux PJ, les éventuelles récompenses, la création de PNJ, de malédictions, la dimension de sessions Campagne et l’état du Continent en 1271 avec ses questions/réponses.

Enfin, un chapitre sur les Sorceleurs, leur parcours de vie (pour typer le personnage Sorceleur), leur armement, leur équipement spécifique (potions, huiles, décoctions, bombes), les formules alchimiques et les mutagènes.

Puis, un chapitre, sur les Runes, Glyphes et Reliques. Récupérer les composantes puis les forger soit sur les épées (Runes) soit sur les armures (Glyphes). Les Reliques, l’objet magique rare, unique et donc puissant !

Ensuite, on passe à un volumineux bestiaire basé sur le jeu vidéo, on retrouve les Bandits, Griffons, Nekkers, Trolls et j’en passage.

Enfin, on termine la lecture sur un scénario d’introduction de bonne facture, on y retrouve cette dimension propre à l’univers des jeux et de la saga, un cadre de jeu rude, moyenâgeux, de guerre et d’horreur mâtiné de choix moraux. Un petit village se remet du passage des Escadrons Noirs et de leurs exactions pour découvrir un lendemain enténébré par des disparitions d’enfants. Les PJ seront-ils démêlés le vrai du faux ? Tout le sel d’un bon scénario à The Witcher !

Mon commentaire :

Conquis par le boulot des deux Pondsmith ! Cela fleure bon les années 80’ et le système d’historique à la Cyberpunk. La vie  du personnage est bien détaillée à travers de nombreux tableaux aux choix multiples qui donnent au final corps et substance au personnage. Le système de jeu est simple, sans originalité mais il remplit son travail. Le combat est précis avec efficacité et brio pour se caler sur le jeu vidéo. A mes yeux, les comptes de boutiquier tournant autour de l’Endurance (Stamina), la durabilité des armes (Realiability) sont fastidieuses mais avec quelques marqueurs et jetons la chose devient plus digeste.

Commentaires

  1. Merci pour la critique, je n'avais même pas suivi cette sortie alors que j'ai ressorti de sous la poussière les jeux vidéos !

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressant merci! J'avoue que j'aurai eu une petite préférence pour un système de dés 100, que je trouve plus sympa mais c'est très personnel ^^
    Au niveau de la difficulté, c'est bien dosé ? Est-ce que les PJ se sentiront plutôt menacés en général, ou assez fort ?
    Aussi, je trouve vraiment pas d'autres info sur la traduction française.. Est-ce que que Arkhane va s'en charger (on a des sources ou c'est une rumeur?) ? J'ai vraiment trop hâte! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les combats sont meurtriers ! En version dure, les monstres ne craignent que la magie ou l'argent... Il vaut mieux ruser... Je trouve la magie puissante mais harassante... Comme dans le jeu... On sent que les magiciennes ne sont pas là pour s'amuser dès qu'elle passe en mode magie létale... Ensuite, un mage à peu de chance contre des combats multiples... Et encore tout dépend du mage...

      Arkane sort la VF fin mars prochain :-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés